Vidourle : fleuve sauvage

Vidourle: wild river

Plus connu pour ses crues destructrices que pour la faune qu'il héberge, le Vidourle n'en reste pas moins l'un des derniers fleuves sauvage de France. Sur les quelques   

Plus connus pour ses crues destructrices que pour la faune qu'il héberge, le Vidourle n'en reste pas moins l'un des derniers fleuves sauvage de France. Sur les

95 km qu'il parcoure entre la montagne de fage et la mer Méditerranée, il accueille une myriade d'espèces animales et végétales. Guépier d'Europe, castor d'Eurasie, héron cendré, crabier chevelu, flamant rose ou encore chevalier sylvain sont quelques-unes des espèces que je vous propose de découvrir au cours de cet article.

Le Vidourle prend sa source sur la commune de Saint-Roman de Codières. Il n'est alors qu'un simple torrent de montagne, et le restera jusqu'en aval de Saint-Hippolyte du fort, juste avant de s'enfoncer sous terre pour quelques kilomètres. Sur cette première portion, ses eaux fraiches et limpides accueillent le cincle plongeur, la bergeronnette des ruisseaux ou encore de la truite fario. Quelques barrages ponctuent le cours de l'eau, faisant apparaître des cascades où le cincle plongeur aime y édifier son nid à la fin de l'hiver. Cet oiseau caractéristique des torrents présente la particularité de pêcher en marchant au fond de l'eau pour y attraper larves, petits goujons, alevins...

95 km qu'il parcoure entre la montagne de fage et la mer Méditerranée, il accueille une myriade d'espèces animales. Guépier d'Europe, castor d'Eurasie, héron cendré, crabier chevelu, flamant rose ou encore chevalier sylvain sont quelques-unes des espèces que je vous propose de découvrir au cours de cet article.

Le Vidourle prend sa source sur la commune de Saint-Roman de Codières. Il n'est alors qu'un simple torrent de montagne, et le restera jusqu'en aval de Saint-Hippolyte du fort, avant que son cours ne devienne souterrain. Sur cette portion de quelques kilomètres de long, ses eaux fraiches et limpides accueillent le cincle plongeur, la bergeronnette des ruisseaux ou encore de la truite fario. Quelques barrages ponctuent le parcours de l'eau  par des cascades où le Cincle plongeur aime y édifier son nid. Cet oiseau caractéristique des torrents présente la particularité de pêcher en marchant au fond de l'eau. Il y attrape alors larves, petits goujeons, alevins...

Au début du printemps, les rives du Vidourle sont également l'hôte de quelques perces-neige qui viennent embellir les abords du fleuve de leur belles clochettes. Avec un peu de chance, vous entendrez peut-être la bergeronnette des ruisseaux s'égosiller pour séduire sa belle. En regardant bien, vous verrez aussi le cincle plongeur traverser le rideau d'eau d'une cascade pour transporter quelques larves à ces petits. 

Au début du printemps, les rives  du Vidourle voient les perces-neige sortir de terre alors que le Cincle récolte quelques branches et mousses pour construire son nid.

© by Julien Pinaud.

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon