Vidourle : fleuve sauvage

Vidourle: wild river

Plus connu pour ses crues destructrices que pour la faune qu'il héberge, le Vidourle n'en reste pas moins l'un des derniers fleuves sauvage de France. Sur les quelques   

Better known for its destructive floods than for the fauna it hosts, the Vidourle is nonetheless one of the last wild rivers in France. Along the 95 kmthat separate its source in

95 km qu'il parcoure entre la montagne de fage et la mer Méditerranée, il accueille une myriade d'espèces animales et végétales. Guépier d'Europe, castor d'Eurasie, héron cendré, crabier chevelu, flamant rose ou encore chevalier sylvain sont quelques-unes des espèces que je vous propose de découvrir au cours de cet article.

Le Vidourle prend sa source sur la commune de Saint-Roman de Codières. Il n'est alors qu'un simple torrent de montagne, et le restera jusqu'en aval de Saint-Hippolyte du fort, juste avant de s'enfoncer sous terre pour quelques kilomètres. Sur cette première portion, ses eaux fraiches et limpides accueillent le cincle plongeur, la bergeronnette des ruisseaux ou encore de la truite fario. Quelques barrages ponctuent le cours de l'eau, faisant apparaître des cascades où le cincle plongeur aime y édifier son nid à la fin de l'hiver. Cet oiseau caractéristique des torrents présente la particularité de pêcher en marchant au fond de l'eau pour y attraper larves, petits goujons, alevins...

the fage mountain from the Mediterranean sea, a myriad of animal species leave along its flow. European bee-eater, Eurasian beaver, grey heron, squacco heron, pink flamingo or wood sandpiper are some of the species that you can see along this river and that we will discover during this article.

The Vidourle takes its source in the commune of Saint-Roman de Codières. There, it represents only a small mountain spring and remains like it untill Saint-Hippolyte du fort, just before the flow of water goes underground for some distance. Along these first kilometers, the fresh  and clear waters of the Vidourle are the home of the white-throated deeper, the Grey Wagtail but also of some trouts. Time to time, the flow of water is interrupted by little dams that create waterfalls where the deeper likes to build is nest. This bird, very caracteristic of fresh and clean waters, fishes some larvaes and small fish by walking underwater at the bottom of the river.

Au début du printemps, les rives du Vidourle sont également l'hôte de quelques perces-neige qui viennent embellir les abords du fleuve de leur belles clochettes. Avec un peu de chance, vous entendrez peut-être la bergeronnette des ruisseaux s'égosiller pour séduire sa belle. En regardant bien, vous verrez aussi le cincle plongeur traverser le rideau d'eau d'une cascade pour transporter quelques larves à ces petits. 

Au début du printemps, les rives  du Vidourle voient les perces-neige sortir de terre alors que le Cincle récolte quelques branches et mousses pour construire son nid.

En peu plus en aval, le Vidourle se calme et commence à ressembler à une rivière de plaine. Néanmoins, les crues d'automne permettent d'éroder ses rives, au plus grand bonheur des guêpiers d'Europe, qui trouvent alors dans les falaises formées de quoi creuser leur terrier au printemps. Il arrive que ces terriers soient occupés par quelques moineaux soulcies opportunistes ou encore par quelques martin pécheurs d'Europe qui cohabitent sans difficulté avec les guépiers.

En peu plus en aval, le Vidourle se calme et commence à ressembler à une rivière de plaine. Néanmoins, les crues d'automne permettent d'éroder ses rives, au plus grand bonheur des guêpiers d'Europe, qui trouvent alors dans les falaises formées, de quoi creuser leur terrier au printemps. Il arrive que ces terriers soient occupés par quelques moineaux soulcies opportunistes.

La terre et les gravats arrachés à la rive permettent aussi de former des gravières où le petit gravelot pourra nicher. Celles-ci servent également de reposoir à de nombreux oiseaux en migration ou qui viennent tout simplement pécher dans les eaux du Vidourle.

Afin de limiter les crues dévastatrices du Vidourle, différents barrages et retenues d'eau ont été construits à la fin des années 1960. Ceux-ci crées des zones humides aux eaux plus calmes qui attirent une diversité d'espèces d'oiseaux mais aussi de mammifères.

© by Julien Pinaud.

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon